Comment planifier son ELOPEMENT ?

Credit: Diane Barbier

Elopement, qu’est ce que c’est ?

Ce terme a pour racine ELOPE, et originellement signifie fuguer pour épouser secrètement son amour, sans la permission de sa famille.

De nos jours, pour les couples, faire un elopement n’est plus fuir un mariage arrangé, mais plutôt se marier, en toute intimité, parfois loin de chez soi, ou à juste quelques encablures.

Elopement, pourquoi ?

En commençant à dresser la liste des invité.e.s, on se rend compte qu’on n’a plus forcément envie d’inviter un.e cousin.e éloigné.e aperçu.e deux fois dans sa vie, ni un.e des partenaires de tarot de mamie.

On s’aperçoit à quel point la planification de son union peut être fastidieuse, et on n’a ni l’envie, ni l’énergie… ni les finances !

On a peut être juste envie de se marier là tout de suite, là maintenant ! Sans avoir à attendre de longs mois ou années.

Alors, prendre sa-son fiancé.e par la main, et aller lui dire oui au bout du monde, (ou au bout de la rue) avec pour seul.e.s témoins de très proches privilégié.e.s est non seulement une tendance, mais une réponse à une réalité actuelle. Celle de s’approprier son mariage en rendant son union unique. En l’inscrivant dans un lieu ayant du sens pour les lovers ou une destination qui les a toujours fait rêver.

Elopement, où ?

Falaises en Algarve – PORTUGAL
Crédit: Diane Barbier

Alors, là, le monde est vaste !

Ça peut être ce joli parc où on aime se prélasser ou sortir le chien, et qui est porteur de tant de souvenirs.
Et là, juste après une union civile, effectuer une cérémonie symbolique sous un chêne centenaire ensuite graver ses initiales.

Pourquoi ne pas s’envoler, sinon, vers cette destination qui a toujours fait rêver, ces eaux turquoises, ces rizières majestueuses, ces plages de sable fin, ces falaises à couper le souffle, ces dunes infinies…

Ou alors un city break, dans une ville, Londres, New York, Florence ou la mythique Las Vegas !!

Elopement, comment ?

De la façon la plus fun qui soit !

Techniquement d’abord. On parlera de la fiesta, un peu plus bas.

  1. Tâter le terrain auprès de ses proches. Ça peut être le point le plus délicat. Partir à 2 ? Emmener les parents ? Les enfants ? les témoins ? les meilleur.e.s ami.e.s ? Leur offrir le voyage ? Se faire offrir le voyage ? Le plus simple est d’en parler simplement à son entourage. Et si on part en tête à tête, rien n’empêche de faire une petite fête à son retour. Ou pas !
  2. Définir un budget. Si l’elopement coûte en général moins cher qu’un mariage en grandes pompes, ça peut très vite chiffrer si on décide en plus d’offrir le voyage à ses proches dans un 5 étoiles aux Maldives. En fonction de son budget, on saura quelles options retenir. Dans son calcul, penser qu’il faudra inclure: le prix des billets, navettes aéroport , nuitées, photographe, vidéaste, prestataires pour la mise en beauté, frais de restauration, officiant.e de la cérémonie, frais du mariage civil…
  3. Choisir sa destination. Bien prendre son temps sur ce point. La logistique n’est pas tout à fait identique d’un pays à l’autre. Et surtout l’expérience ne sera pas tout du tout la même s’il s’agit d’escalader une montagne ou de traverser le Sahara. Prendre le temps d’échanger là-dessus.
  4. Établir la durée du voyage. Faire un elopement à la Réunion en 48h n’est peut être pas une bonne idée. Prévoir un temps de repos, histoire de se remettre de son jet-lag. En cherchant bien, des paysages à couper le souffle sont à moins de 3 heures d’avion…
  5. Gérer la partie administrative. Il existe des packages proposés par des agences de voyage, des hôtels voire des Destination Wedding Planner (agence spécialisée pour l’organisation de mariages à distance). Ces agences se chargeront de vous aiguiller pour toutes démarches à suivre. Sachant que les destinations courues sont rompues à ce type de mariages: Les sites touristiques regorgent d’informations sur les documents à fournir. Une solution toute simple, reste de réaliser son union civile dans son lieu de résidence, ensuite, lors du voyage, faire ses vœux lors d’une cérémonie symbolique célébrée par un.e officiant.e. La barrière de la langue peut avoir tout son charme, il suffira d’apprendre comment dire oui dans la langue du pays d’accueil.
  6. Trouver ses prestataires. Encore une fois, soit via un service clés en mains. ou en faisant soi-même sa sélection. Deux possibilités. La première est de faire appel à des prestas locaux. Aujourd’hui, on peut trouver ce que l’on cherche sur Internet et les réseaux sociaux. L’avantage, c’est qu’ils connaissent bien l’endroit et pourront prodiguer mille et un conseils. L’inconvénient majeur reste la différence de langue… Et parfois le manque de fiabilité dû à la distance. Ces vendors sauront qu’on ne risque pas de faire le pied de grue devant leur boutique, en cas de pépin ! La deuxième possibilité est d’embarquer certains services: photographe, vidéaste, wedding planner… Pas de panique, certain.e.s sont spécialisé.e.s dans les voyages, voire justement sur les destinations souhaitées ! En revanche, les fleurs, la petite déco, la restauration seront bien locales. Dépaysement garanti !
  7. Boucler sa valise ! En choisissant sa tenue beach wedding tendance boho toute légère, ou alors, quelque chose de facile à enfiler, qui ne se froissera pas dans le sac à dos, pendant la rando, en attendant d’arriver à la cascade de vos rêves. Ou encore de ne tenir compte d’aucune contrainte pour les couleurs, les matières ou les formes ! On peut même se marier en noir ! Après tout, il n’y aura personne pour émettre la moindre critique
Crédit: Diane Barbier

Elopement, le programme

La journée, commence par une petite séance de mise en beauté et peut être d’habillement (sauf si on a prévu de se changer en haut, après avoir escaladé une falaise).

Ensuite, direction le lieu de la cérémonie. Pour échanger ses vœux à deux seulement, ou grâce au concours d’un.e officiant.e de cérémonie. Ou uni.e.s. par un.e proche !

S’en suit une géniale photo session qui immortalisera l’instant magique, le lieu incroyable et l’émotion ancrée pour toujours.

Après le cocktail, réel moment de joyeuse communion avec son amour, sa petite tribu, vient la restauration. Ça peut être un petit buffet, 1 ou 2 tables dressées sur le sable voire un restaurant gastronomique. Vu le nombre, on peut se le permettre !

Et enfin faire la fête toute la nuit en dansant pieds nuits sous les étoiles, enivré.e.s par la musique jouée par une petite troupe pittoresque. Au son d’un grand club de New York. Ou simplement bercé.e par le bruit des vagues.

Elopement, le retour chez soi

Avant de rentrer, en cas de mariage civil à l’étranger, on veille à bien faire retranscrire son union sur les registres de l’Etat Civil auprès de son ambassade ou son consulat. Et bien s’assurer des démarches nécessaires avant de partir.

Et finir par informer tout le monde de son mariage de rêve !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :